Interview Site Russe


Pour commencer, peux-tu nous en dire plus sur l'ambiance de ta musique. Comment en es-tu venu à faire un son aussi lourd et sombre?
Notre musique c'est avant tout un concentré de haine et de violence. On souhaite répandre une angoisse et un malaise dans nos lyrics et nos beats. On aborde la démence et la folie humaine avec un maximum de précision. On n’a pas peur du détail morbide qui va choquer ou de dépasser le simple cadre habituel du rap, on se place ailleurs : dans le gore, dans l'outrance. Nous sommes les Jess Franco ou les « Jean Rollin du rap ». On ne se pose pas de question sur ce que font les mecs autour, on enfonce le clou sans prendre en compte l'air du temps ou les modes. On est des types étranges auquel le monde ne comprend rien.

Tes textes sont vraiment brutaux. Pourquoi as-tu choisi d'écrire de tels textes? D'où te vient ton inspiration?
Je ne sais pas si tout ceci fait partie d'un choix ou d'un mode de vie. Je suis réellement paranoïaque, je m’attends toujours à ce que la violence s'introduise dans chaque jour dans ma vie. Je me fais souvent toute sorte de scénario macabre dans ma tête. J'ai appris à vivre avec cet état d'esprit et à en tirer de l'inspiration. Bien entendu, le cinéma gore me fascine et reste ma principal inspiration, mais je crois qu'il me sert surtout à mieux me sentir compris. Nos morceaux seront toujours brutaux, pas parce que la vie est brutal mais parce que les gens méritent qu'on leur frappe sur la gueule pour être réveillés. C'est de la misanthropie pure et simple... notre musique est une réponse absurde à la connerie humaine.

Parle nous de ton dernier album…. Comment l'enregistrement s'est passé?
Avec le Grand Chaos j'ai fais le maximum pour m'ouvrir au monde et faire évoluer mon univers vers un style pas seulement sombre mais aussi spirituel. J'ai voulu retrouver la poésie de mon premier album (Lettre Morte) et au final Le Grand Chaos surpasse tous mes autres albums. Pourtant j'ai envie de radicaliser mes prochains projets, m'enfoncer dans la noirceur et la perversité tout en gardant le style introspectif de certain de mes morceaux. Mon seul but c'est d'être meilleur d'album en album.

Il n'y a pas longtemps tu as mis en ligne ton clip Roulette Russe. Pourquoi as-tu choisi ce morceau pour tourner un clip?
Tout simplement parce que pour nous c'était le meilleur titre du Grand Chaos. Il n'est pas vraiment représentatif du reste de l'album et à première vue le morceau me paraissait un peu trop simple. Le beat repose sur une courte boucle de piano très mélancolique et le texte a été écrit de manière beaucoup plus spontanée que pour d’autres titres beaucoup plus travaillés. Mais le refrain accroche et le morceau tourne bien, alors avec Âme, le réalisateur du clip, on s'est dit pourquoi pas Roulette Russe. Après, on a fait le point sur le budget qu'on pouvait consacrer au clip, ça a été vite vu, on n’avait pas une thune. On a dû faire les choses en bricolant avec les moyens du bord comme d'habitude. Mais au final on est satisfait du résultat, c'est l'essentiel.

Que connais-tu de la Russie, notre pays ? Qu’est-ce qui t’attire dans la culture russe?
Je connais la Russie à travers certains auteurs comme Dostoïevski ou des cinéastes comme Tarkovski. J'ai lu d es biographies et des ouvrages de grande figure de la révolution soviétique comme Lénine ou Trotski mais mon rapport à la Russie est totalement théorique. Je n'y ai jamais mis les pieds donc je ne prétends pas du tout connaître ce pays.

Qu'est-ce que tu sais sur le rap russe? As-tu déjà écouté quelques titres?
Franchement non, je n'ai aucune idée de ce qui se passe là-bas au niveau du rap, du heavy metal ou même du cinéma. Je demande qu'a en connaître plus mais par manque de temps je me consacre quasiment uniquement à mon travail.

Qu’écoute-tu comme rap français? Qu'est-ce que tu penses de la scène actuelle?
Je t'avoue que j'écoute plus du tout de rap français depuis pas mal de temps. C'est volontaire. Je me coupe du rap français pour pouvoir développer mes albums sans aucune inspiration à ce niveau-là. Peut-être que je passe à côté d'un paquet de bons albums... mais sincèrement j'en doute.

As-tu des projets pour l'avenir? Est-ce que tu penses sortir un cinquième album?
Bien sûr que j'ai des projets pour l'avenir, ma tête est pleine de projet. En ce moment je travail sur mon prochain projet qui devrait sortir en novembre 2010. C'est vraisemblablement le premier volume d'une trilogie sur la perversion et l'angoisse.

Dans tes textes on entend souvent le nom de Charles Manson ? Qu'est-ce que tu penses de lui? Est-ce que tu partages ses positions?
J'en pense que Charles Manson est un illuminé totalement fascinant. Ce n'est pas pour rien que ce type est une icone de la contre-culture. Avec lui j'ai appris beaucoup de chose sur la manipulation et la perversion mentale, c'est un maître à ce niveau-là. En ce qui concerne ses sois disante « positions », il n'en a aucune de concrète à mon sens, son esprit par dans tous les sens, ses propos et ses actes sont rarement cohérents. Je le considère simplement comme un gourou dégénéré et frustré... et c'est pour ça que ce mec me fascine tant.

En conclusion, quelques chose à dire aux amateurs russes ?
Amis russes ne devenez pas comme moi... et si vous êtes déjà comme moi dans ce cas là ne changez rien, tout est parfait !

Merci beaucoup pour l'interview. Bonne chance pour la suite…